Sélectionner une page

Hier, je rêvais que TOUT ÇA n’existait plus. Aujourd’hui, j’élabore des expériences critiques sur TOUT ÇA. Et demain, je verrai bien ce qu’il adviendra de TOUT ÇA.

Aujourd’hui, En mémoire de… c’est des expériences qui sont le résultat d’un regard ironique porté sur des comportements (in)humains dans notre société. Pour ce faire, je m’empare de cette réalité où l’individu a besoin d’écraser son prochain, pour offrir, par l’anecdote et l’absurde, une place de bourreau ou de victime à chacun d’entre nous. Ma position est de proposer des expériences, testées auparavant par mes soins, pour faire réfléchir à ces actes peu bienveillants. Bonne (in)digestion !

TOUT ÇA, c’est quoi ?
Le non-accès pour tous à la connaissance, les méthodes de torture et de maltraitance encore en vigueur, la discrimination continue des minorités, la vanité des uns, la solitude voire l’oubli des autres, la non-répartition des richesses, l’aliénation et l’uniformité des masses…

… la solitude

1. Faire un tampon En mémoire de la solitude.
D’après mon expérience : via un site internet c’est reçu en quelques jours.
2. Prendre une ramette de papier A4.
3. Tamponner.
D’après mon expérience : en gardant la cadence, une ramette de 500 feuilles est terminée en une journée de 8 heures avec une petite pause sandwich et pipi. Pas le temps d’un café avec les autres.
4.Tamponner encore.
5.Tamponner encore.
D’après mon expérience : si vous êtes fatigué-e-s, c’est normal. Encouragez-vous à continuer encore.
6.Tamponner encore.

En mémoire de la solitude
tampon, encre sur feuilles A4 / 21 x 29,7 cm / 2016

… l’abandon

1. Faire un pochoir avec le pictogramme de l’abandon.
D’après mon expérience : un support semi-rigide et transparent se pose dans tous les coins.
2. Se munir d’un marqueur noir.
3. Trouver un endroit dans la ville.

4. Poser le pochoir et colorier.
D’après mon expérience : si ça bave, il faut s’en battre. Comme les abandonnés.

En mémoire de l’abandon
marqueur, espace public / 5 x 15 cm / 2016

… la pauvreté

1. Récupérer du polystyrène à sculpter, du bois et de l’argile.
D’après mon expérience : la route est longue et semée d’embûches.
2. Sculpter le biscuit dans le polystyrène, fabriquer le chocolat avec le bois, et le pictogramme de la pauvreté avec l’argile.
D’après mon expérience : attention, en séchant, l’argile ça se fissure.
3. Coller les trois éléments ensemble : c’est le modèle.
4. Fabriquer le moule : silicone + plâtre.

D’après mon expérience : il ne faut pas trop informer les gens, ils risqueraient de s’enrichir.

18. Utiliser un vernis satiné pour le chocolat.
D’après mon expérience : ça rend le chocolat tellement appétissant. Bonne dég(o)ustation!!! Et puis, manger des yeux, c’est déjà manger.

En mémoire de la pauvreté
résine, peinture acrylique, vernis / 30 x 40 x 6 cm / 2016

… l’uniformité

1. Faire imprimer un carnet de coloriage de l’uniformité.
D’après mon expérience : un format A5 et 50 pages par carnet, c’est idéal pour le transporter avec soi.
2. Demander aux gens de “donner vie” aux 3 pictogrammes de l’uniformité.
D’après mon expérience : en proposant 6 couleurs (les 3 primaires + les 3 secondaires) et le noir, c’est assez, pas besoin de paillettes pour se distinguer.
3. Entamer une discussion sur la question de l’uniformité : “Tous pareils ou tous pas pareils?”
D’après mon expérience : les
points de vue c’est comme les chemises, on les porte à sa façon en fonction de l’âge et du milieu social.

En mémoire de l’uniformité
impression numérique, feutres / 21 x 15 cm / 2015-16

… la malbouffe

1. Trouver un mur vide.
2. Tracer un trait horizontal sur la pointe des pieds et à bout de bras.
3. Dessiner beaucoup de pictogrammes de la malbouffe sans la tête au-dessus de ce trait.
4. Acheter des gommettes rondes.
5. Sauter et coller les gommettes à la place de la tête des pictogrammes.
D’après mon expérience : la gommette reste souvent collée aux doigts, bien préparer son coup.

En mémoire de la malbouffe
installation in situ, marqueurs, gommettes / dimension variable (min. 200 x 100 cm) / 2016

… l’aliénation

1. Animer un motif rond inspiré de l’art cinétique.
D’après mon expérience : 12 images par secondes, c’est parfait.
2. Projeter en boucle le motif animé après avoir soigneusement reproduit le corps du pictogramme sous la projection.
D’après mon expérience : des sacs-poubelle et un peu de scotch font l’affaire.
3. S’asseoir et attendre patiemment que vos yeux et votre tête se disloquent.
4. Répéter les actions 1 à 3 autant de fois que vous voulez diversifier votre séance.

En mémoire de l’aliénation
projection vidéo, sacs-poubelle, gaffer / dimension variable / 2016

… la maltraitance

1. Récupérer des grandes feuilles de papier.
D’après mon expérience : les feuilles froissées servant à combler le vide dans un colis postal conviennent parfaitement. Mais tout papier déjà maltraité peut faire l’affaire.
2. Reproduire le pictogramme de la maltraitance sur une des faces.
3. Trouver des situations et des durées de maltraitance.
D’après mes expériences : la nappe de cuisine pendant 2 mois, c’est bien si vous mangez comme un cochon ; l’exposition aux intempéries pendant 3 mois, c’est top quand vous habitez en Auvergne ; l’affiche pliée dans un sac pendant 8 mois, c’est pas mal quand on utilise un sac tous les jours.
4. Encadrer le résultat pour une meilleure conservation.

En mémoire de la maltraitance (3 versions)
stylo encre sur papier / 70 x 100 cm / 2015

… l’ignorance

1. Récupérer un gros dictionnaire.
D’après mon expérience : 1700 pages est un minimum.
2. Préparer des pochoirs du pictogramme de l’ignorance.
3. Reproduire le pictogramme de l’ignorance sur chaque page recto et verso.
D’après mon expérience : une moyenne d’une minute et quinze secondes par pictogramme est nécessaire, ce qui fait des heures à passer le nez dans la connaissance, un stylo à la main, sans rien apprendre, sauf la patience.

En mémoire de l’ignorance
stylo encre sur dictionnaire (1759 pages) / 16 x 24 x 8 cm / 2015

… la torture

1. Reproduire le pictogramme de la torture sur les 6 faces.
2. Mélanger le Rubik’s cube.
3. Refaire le Rubik’s cube.
D’après mon expérience : les conseils trouvés sur le livret des solutions et sur internet ne sont pas d’une grande aide. Ma torture mentale dure depuis longtemps maintenant sans entrevoir encore d’issues favorables.

En mémoire de la torture
impression sur adhésifs / 5,5 x 5,5 x 5,5 cm / 2014

… l’oubli

1. Acheter le livre La Disparition de G. Perec et un rouleau de papier peint.
2. Découper toutes les pages du livre en lamelles.
3. Organiser les lamelles pour former de beaux motifs, puis les coller sur la bande de papier peint.
D’après mon expérience : aller à la simplicité parce que c’est laborieux et que cette expérience est vouée à l’oubli.
4. Oublier le rouleau dans un coin.

En mémoire de l’oubli
livre, rouleau de papier peint, colle / 300 x 50 cm / 2014

… la discrimination

1. Reproduire les pictogrammes de la discrimination sur un jeu pour enfants.
2. Trouver le maximum de combinaisons possibles.
D’après mon expérience : c’est facile d’obtenir le bonus.
BONUS : trouver au moins 10 combinaisons différentes.

En mémoire de la discrimination
impression sur adhésifs / 14 x 21 cm / 2014

CONTACT    BIOGRAPHIE    LIENS

© 2016 Bruno MichellodTous droits réservés